Ce qu'ils en disent …

   Daniel Daligand et Lafcadio Mortimer vus par quelques contemporains…

Si on me demandait : qu'est-ce qui se passe en art aujourd'hui en éliminant la décoration? Je dirais que je pense à J-F. Bergez, Jonier Marin, Daligand

(Ben - Arthèmes)

         
             
 

Je crois beaucoup en Daligand. Daligand est difficilement cernable.

(Ben - Arthèmes )

Tant que la France s'accroche au sens et croit à un message, les gens de la Pansémiotique et les gens du jeu de mot comme Duval, Dupuy, Hains, Daligand seront considérés à côté de la plaque.

(Ben)

       
             
 

 

Quel est donc cet étrange artiste, qui semble prêt à tout pour faire oublier qu'il en est un, mais ne recule devant rien pour se manifester comme tel en toute occasion.

(Maxime Duclos)

Voila qui secoue le nouveau conformisme d'un art dit "de pointe" où la pointe se perd dans le cul de Dada…

(Gaston Criel)

Merci D.D. de nous parler à ne plus parler…

(Gaston Criel)

         
                       
 

Daniel Daligand est en France, un des “papes” du Mail-Art.

(André Santerre)

         
                       
   Il est fou fou fou ce Lafcadio Mortimer… Il faut vraiment être allumé et poète pour délirer autant.

(Guy Ferdinande - Le Dépli amoureux)

         
                       
 

Lafcadio Mortimer fut longtemps un peintre minimaliste au sens le plus rigoureux du terme, puisque la trace matérielle de sa réflexion était souvent réduite à une absence de production.

(Dossier de presse Galerie Duval-Dünner)

         
                       
 

Lafcadio Mortimer est un artiste qui intervient dans les marges de l'art, là où on ne l'attend pas. Avec un humour léger, il aborde des choses graves…

(Eugénie Dubreuil)

         
                       
                       
                   
                       
   

Daniel DALIGAND, Lafcadio MORTIMER

et Stéphane CHAUMET


 

vus par Daniele Sodano

 

De Lafcadio Mortimer éminent professeur de Topolinologie (et peintre à ses heures perdues) qui recherche inlassablement les traces occultes du triscèle dans l'art et les civilisations, à Daniel Daligand, mail-artiste à la correspondance internationale en passant par Stéphane Chaumet - Artiste Heureux® - Homme d'Action ® il existe une même préoccupation, un désir identique: celui de démythifier les rôles et les attitudes et de restituer à l'art les fonctions ludique et critique qu'il semble avoir perdues.

           
                       
                       
       
             
                       
   

Lafcadio Mortimer, est à la recherche de Dieu et il l'a rencontré: c'est Mickey dont le portrait stylisé est un triscèle. Ce symbole est l'aboutissement de l'évolution formelle d'une longue série de représentations de la divinité, s'articulant toutes sur le nombre trois. Mickey désigné plus scientifiquement "Triscèle de Disney" est ainsi traqué inexorablement partout où il se dissimule (dans l'art en particulier) grâce à une rigoureuse méthode scientifique : la Topolinologie, issue elle-même d'une théorie nouvelle : la Pansémiotique, science des signes du quotidien et de leur signification.


 

Ainsi Stéphane Chaumet dévoile par la pratique les mécanismes qui relient l'art et la finance. Dés 1986, il s'est "mis en actions" proposant sur le marché un million d'actions de valeur nominale 10 F. chacune (aujourd'hui ces actions sont de 10 euros). Les "actions artistiques" et même"artististiques" dont le cours évolue comme celui de la Bourse, seront échangées, vendues, thésaurisées et, lui-même, Artiste Heureux espère pouvoir vivre de ses rentes boursières. Nouveau Barnabooth, il parcourt le monde, jetant un œil froid et naïf sur l'agitation du milieu de l'art. Sa seule activité consiste à vivre et sa seule production est le concept même d'art vécu au quotidien.

           
                       
                       
                       
       
             
                       
   

Quand à Daniel Daligand, homme orchestre qui a donné naissance à ces deux créateurs et à quelques autres, il tire les ficelles, avec le désir d'amener à une réflexion sur l'art, le monde, la vie par les voies de l'humour et de l'ironie.


Daniele Sodano