Bénédicte Palsky

Portraits sur un tapis volant

Photographies

exposition jusqu'au 23 février 2002

 

             
 

Depuis plus d'une vingtaine d'années, je photographie en noir et blanc.

Le désir de couleur est né de ma pratique de la danse orientale ( photographiée et dansée).

La couleur m'apparaissait comme un champ si vaste que j'ai eu peur de m'y perdre.

Pour cette raison, j'ai commencé à travailler en studio : pouvoir contrôler dans cette immense possibilité une parcelle colorée.

 Je construis mes photos comme des tableaux : installant d'abord un décor/fond puis le modèle se pose et habite cet espace.

 Ces clichés sont réalisés en vitesse très lente ( plusieurs minutes) pendant ce temps  suspendu, j'éclaire/je peins à la lampe de poche ce que je veux voir apparaître.

Cette technique demande au modèle une grande rigueur puisque celui ci ne doit pas bouger.

 Mais dans le noir total sans aucun repère une intimité se tisse entre le modèle et moi dont la photo est l'aboutissement.

 


 

 

( Involved in Oriental Dance both as a practice and as an object of photography, Benedicte Palsky makes here photos like paintings.

A smal scene inhabited by the model is "painted" with the light ray of a torch in a several minutes long exposure, the model remaining as still as can be.

An intimacy occurs in the darkness, and comes out in the photo.)